Le FMI aurait demandé des précisions au gouvernement

qadaya 0 respond

Aujourd’hui le Maroc – Une nouvelle polémique se profile à l’horizon. Le chef de gouvernement qui a parlé, lors de son dernier passage au Parlement, de «données erronées fournies par le gouvernement sortant sur la situation économique», doit faire face aux critiques des composantes de l’opposition qui crient au scandale.²²
Pour le groupe fédéral à la deuxième Chambre parlementaire, il s’agit d’une déclaration particulièrement dangereuse. «Ces propos veulent dire que le gouvernement sortant fournissait au Parlement des informations complètement fausses sur les indicateurs économiques du pays. Quand on sait que le niveau de notation du Maroc, notamment par les agences de notation, est apprécié sur la base des données fournies par le gouvernement, on peut bien comprendre la gravité de ses déclarations», explique Mohamed Daidaâ, président du groupe fédéral à la Chambre des Conseillers. Et de poursuivre : «Soit le chef de gouvernement n’avait pas l’intention de remettre en cause le travail de l’ancien gouvernement ce qui est grave, puisqu’il existe d’autres institutions comme la Cour des comptes qui sont habitées à émettre de tels avis, soit il dit bien la vérité, ce qui est encore plus grave, puisque l’équipe sortante s’amusait à soumettre au parlement des chiffres en déphasage avec la réalité». Le groupe fédéral n’est pas le seul à se saisir du dossier. Une source au sein de la deuxième Chambre affirme que des groupes parlementaires discutent entre eux sur la position à prendre suite aux propos de M.Benkirane. Ils soutiendraient même l’initiative du groupe fédéral qui a demandé une réunion urgente de la commission des finances. «La présidence de la Chambre a déjà transféré au ministère de l’économie et des finances notre demande pour une réunion urgente afin de fournir toutes les précisions et les vérités sur la déclaration du chef de gouvernement», confie Daidaâ dont le groupe attend toujours la réponse de Nizar Baraka, ministre des finances.² 
L’affaire pourrait même prendre une tournure internationale puisque le président du groupe fédéral affirme que certaines organisations financières internationales comme le FMI (Fonds monétaire international) auraient déjà pris contact avec les responsables marocains pour plus de précisions sur les propos du chef de gouvernement. Ce dernier se trouve dans une situation délicate puisque des composantes de sa majorité actuelle étaient une partie prenante dans l’équipe gouvernementale sortante.² 
Mohamed Badrane

السبت 25 أغسطس 2012 23:29
Don't miss the stories follow- قضايا مراكش - and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Filed in

Le correspondant de l’AFP agressé par des policiers

Festival d’Astronomie de Marrakech

Related posts
Your comment?
Leave a Reply