Pourquoi Erdogan a-t-il refusé le doctorat honoris causa de l’université Mohammed V

qadaya 1 respond

Le2minutes -Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui était lundi et mardi en visite officielle au Maroc, se serait excusé de ne pas accepter le doctorat Honoris Causa dont l’université Mohammed V de Rabat, spécialement la faculté des lettres et des sciences humaines, allait le titrer.

Le premier ministre turc, dont l’agenda au royaume était trop chargé pour une visite éclaire, aurait avancé comme justificatifs pour son refus, les événements violents en cours dans son pays. Erdogan aurait ainsi rejeté des honneurs, au moment où se meut dans son pays un mouvement d’indignés laïcisant, revendiquant un retour à une « véritable » démocratie, et doutant d’une prétendue velléité dictatoriale couvant, chez le premier ministre islamiste Recep Tayyip Erdogan. Effectivement, quand ce dernier était encore maire d’Istanbul, il avait déclaré à un journaliste du daily Milliyet, que pour lui, « la démocratie était comme un train que l’on prend pour arriver au pouvoir et que l’on s’empresse d’en descendre aussitôt arrivé ». Le leader islamiste, attise ainsi les méfiances dans son pays, notamment dans les milieux opposants laïcs et europhiles, qui constituent la majorité du contingent des indignés du Taksim Square.

 

 

 

الخميس 6 يونيو 2013 17:53
Don't miss the stories follow- قضايا مراكش - and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Filed in

L’ex-ministre Yasmina Baddou aurait bien acheté l’un de ses appartements parisiens pendant son mandat

Pour grimper les échelons, une femme doit paraître fière

Related posts
One Response to “Pourquoi Erdogan a-t-il refusé le doctorat honoris causa de l’université Mohammed V”
  1. # 16/06/2013 at 23:50

    L’argument avancé de sa part est d’autant plus faible car il a fini par accepter le doctorat d’honneur de la part des algériens. Pourquoi diriez-vous ? Pour une raison très claire : le patronat marocain, le vrai n’a pas participé à cette visite où, normalement, des décisions d’ordre économique, devrait être prises de part et d’autres. Le PJD a trouvé « astucieux » de piétiner les hommes d’affaires marocains et de laisser le champ libre à l’association « Elamal » pro PJD.
    Cette visite est un fiasco . Vu le nombre de ‘affaires conclues entre le pays voisin et l’Algérie, l’on pourrait avancer sans trop de prudence qu’on a come qui dirait raté une belle opportunité à cause des calculs médiocres et une vision partiale..

Leave a Reply